COMMUNIQUÉ

« Mémoire et fraternité »

Une exposition réalisée dans le cadre du 75e anniversaire du Débarquement en Normandie et du plan « Culture près de chez vous ».

En juin 2018, le ministère de la Culture a lancé « Le catalogue des désirs », dispositif visant à encourager la circulation des œuvres d’art sur l’ensemble du territoire français. Ce plan d’actions a pour objectif de favoriser la démocratisation culturelle en rapprochant les chefs d’œuvre patrimoniaux des citoyens de l’ensemble du territoire national. En effet, la plupart des musées nationaux, c’est-à-dire propriétés de l’État (Louvre, centre Pompidou, musée d’Orsay…), sont concentrés à Paris et ne sont pas facilement accessibles aux habitants vivant loin de la capitale. Faciliter l’accès de tous à la culture est un des objectifs poursuivis par le ministère de la Culture et par le musée de Saint-Lô.

Pour expérimenter ce dispositif, le ministère de la Culture a sélectionné dix territoires pilotes, dont le musée des beaux-arts de Saint-Lô. Les représentants de la Ville ont ainsi été reçus au ministère de la Culture le 11 juin 2018 pour le lancement du dispositif. La capitale manchoise est la seule ville retenue dans l’ouest et le nord de la France et a inauguré la première nationale du dispositif le 12 décembre 2018 avec l’exposition d’une Nature morte à la lampe de Pablo Picasso prêtée par le musée national Picasso.

L’opération a rencontré un vif succès, puisque plus de 4 000 visiteurs ont découvert le tableau en à peine trois mois de présence.

En 2019, « Culture près de chez vous » revient à Saint-Lô dans le cadre de l’exposition Mémoire et Fraternité avec le prêt de deux œuvres insignes issues des collections nationales françaises :

- une immense tapisserie de Louis XIV prêtée par le Mobilier national ;

- une installation d’une artiste contemporaine prêtée par le Centre national des arts plastiques.

Le musée des beaux-arts présente une exposition exceptionnelle interrogeant les notions de guerre, de paix et de mémoire au travers de la présentation de 7 œuvres monumentales qui occupent les espaces temporaires d’exposition.
Ces œuvres, anciennes ou contemporaines, signées des plus grands artistes (manufacture des Gobelins, etc.), livrent plusieurs regards sur cette thématique très contemporaine de la guerre et de la paix. Les œuvres spectaculaires plongent le visiteur dans un univers propre à la méditation, la compréhension ou l’interprétation historique.


Le musée des beaux-arts bénéficie à cette occasion du prêt d’œuvres exceptionnelles du Centre national des arts plastiques et du Mobilier national, dans le cadre du dispositif « Culture près de chez vous ».

Outre les deux chefs d’œuvre prêtés par les institutions nationales, l’exposition présente plusieurs œuvres évoquant, chacune à leur manière, la thématique de la paix et de la mémoire :

- une tapisserie de Jean Lurçat, l’Hallali, issue des collections du musée des beaux-arts de Saint-Lô. Prêtée pendant trois ans au musée Lurçat de Saint-Céré, dans le Lot, la tapisserie est de retour en 2019 à Saint-Lô. Représentant une scène de chasse à courre, l’hallali, qui est le moment de la mise à mort de la bête chassée, cette tapisserie conçue pendant la Seconde Guerre mondiale est pour Jean Lurçat un acte de résistance, symbolisant la mise à mort de la France par l’Allemagne nazie.

- une tapisserie de Grau Garriga, Violence et espoir, issue des collections du musée des beaux-arts de

Saint-Lô.

- une installation de Katinka Bock, Febbrario, prêtée le Fonds régional d’art contemporain Normandie Caen. L’installation, faite de tissus et de céramique, confère un certain mystère et une grande poésie car les empreintes sur les tissus ont des formes identifiables (cercles, rectangles…) mais elles restent pourtant insaisissables. Seule une découverte du processus de création permet d’identifier les objets du quotidien, présents dans l’atelier de l’artiste, ayant laissé leur empreinte, leur trace.

- des portefeuilles retrouvés à Saint-Lô après les bombardements de la ville, témoignages poignants de la destruction de la ville et des victimes civiles de juin 1944.

La tapisserie « Le siège de Douai », issue de la tenture de l’histoire du Roi, 1668

Dès la création de la manufacture des Gobelins, Charles Le Brun, son directeur, et Jean-Baptiste Colbert, ministre de Louis XIV, souhaitèrent réaliser des modèles pour une tenture historique à la gloire du Roi-Soleil. Elle relate les événements glorieux du début du règne de Louis XIV, tant à la Cour que sur les champs de bataille.

La tenture de L'Histoire du roi est très importante, tant par le nombre et les dimensions de ses pièces, que par la perfection de l'exécution et par son intérêt historique. Elle eut un grand retentissement en Europe.

L’ensemble comprend 14 tapisseries de très grand format. Elles étaient destinées à être accrochées au Louvre, dans la Grande Galerie du palais… qui mesure 450 mètres de long !

La tapisserie a été tissée à partir de 1668. Elle mesure  4m90 mètres par 6m85 mètres, ce qui en fait la plus grande tapisserie jamais exposée à Saint-Lô !

Le siège de Douai, un événement historique du règne de Louis XIV

Le siège de Douai (Nord) se déroule du 30 juin 1667 au 4 juillet 1667, pendant la guerre de Dévolution qui oppose la France à l’Espagne. A cette époque, la ville de Douai est une possession espagnole. C’est la première guerre que mène le jeune Louis XIV pour étendre le territoire français.

Après la prise de Tournai, Louis XIV se rend à Douai pour conduire la prise de la ville. Quelques jours après le début du siège, les troupes françaises franchissent le fossé : la ville capitule. Le 8 juillet 1667, Louis XIV pénètre dans la ville et reçoit la clé d'or des mains du corps municipal. Il quitte la ville conquise dès le lendemain.

Une installation hors norme

Les dimensions et le poids de la tapisserie ont obligé les équipes du musée des beaux-arts de Saint-Lô à faire appel à une société spécialisée pour l’accrochage de la tapisserie. Arrivée par camion, roulée, la tapisserie a été minutieusement accrochée sur un support horizontal hissé à plus de 5 mètres de haut par des élévateurs !

Le Mobilier national

Héritier du Garde-Meuble de la Couronne, créé en 1604 par Henri IV et réorganisé en 1663 par Louis XIV, cette institution pourvoit à l’ameublement des hauts lieux de la République et des différentes résidences présidentielles.

Le Mobilier national a pour mission d'assurer la conservation et la restauration de ses collections, issue des achats et commandes destinés, hier aux demeures royales et impériales, aujourd’hui aux palais officiels de la République. Ces collections sont constituées de plus 130 000 objets mobiliers ou textiles.

Pour assurer la conservation de ses collections, le Mobilier national dispose de sept ateliers de restauration – tapisserie, tapis, tapisserie d’ameublement et tapisserie décor, menuiserie en sièges, ébénisterie et lustrerie-bronze – qui perpétuent une tradition et un savoir-faire d'excellence.

La Passerelle #2 de Katinka Bock, 2007

Katinka Bock est une artiste allemande installée en France depuis de nombreuses années. Elle est reconnue pour ses sculptures « avant-gardistes » pour lesquelles elle a reçu plusieurs prix.

Ses sculptures, ses performances et ses installations sont souvent liées à un lieu spécifique dont elle explore les dimensions historique, politique et sociale. Ses questionnements sur le lieu et sa persistance dans le temps ou au contraire son changement l’ont amené à n’utiliser que des matériaux simples comme l’argile, le bois, l’eau, l’air. Elle choisit aussi les matériaux pour leur capacité à rendre compte d’une temporalité passée ou à venir.

L’installation Passerelle #2 est constituée de planches de bois et d’un olivier, non planté, posé à même le sol. Les planches forment un escalier autour de l’olivier, qui en émerge au sommet. L’artiste aime laisser les visiteurs libres d’interpréter l’œuvre comme bon leur semble, toutefois le choix de l’essence d’arbre n’est pas anodin dans la démarche artistique. L’olivier est symbole de paix et d’immortalité dans les mythes grecs et bibliques. Or, l’escalier est souvent utilisé pour symboliser la vie et la mort. L’installation peut être vue par le visiteur dans un sens comme dans un autre, l’escalier redescend systématiquement car la vie mène forcément à la mort.

Le Centre national des arts plastiques

Le Centre national des arts plastiques (Cnap) est un établissement public du ministère de la Culture. Il s’attache à soutenir et à promouvoir la création artistique contemporaine dans sa plus grande diversité, tant du point de vue des disciplines – peinture, sculpture, design, photographie, vidéo, design graphique, etc. – que des parcours professionnels. Il apporte son expertise et son soutien à l’émergence de nouvelles formes en accompagnant les artistes et les professionnels de l’art contemporain.

Une des vocations de l’établissement est de diffuser la collection dont il a la charge par une politique active de prêt, pour des expositions temporaires, et de dépôt auprès des institutions culturelles françaises et internationales – en premier lieu les musées –, auprès des administrations (ambassades, ministères, etc.), ainsi que par des manifestations en partenariat. Ces partenariats lui permettent de faire connaître les œuvres et les artistes, d’offrir des regards singuliers et des clés de compréhension de la scène artistique.

Une programmation autour de l’exposition

Dimanche flash :

Cet été, découvrez l’exposition Mémoire et Fraternité lors d’une visite sur le pouce.

Durée : 30min

Dates : 14, 28 juillet, 11 et 25 août

Visite gratuite comprise dans le droit d’entrée au musée (sauf le 14 juillet : musée gratuit)

Atelier vacances pour les 6-12ans :

Une petite visite suivie d’un atelier de pratique artistique sont proposés à nos plus jeunes visiteurs cet été.

Les mardis : 16 et 30 juillet, 13 et 27 août à 15h

6€ par adulte et 3€ par enfant.

Livret pour le jeune public disponible à l’accueil et espace ludique en accès libre

Informations pratiques

Le musée des beaux-arts de Saint-Lô

Au cœur du centre-ville de Saint-Lô, le musée des beaux-arts offre une plongée dans l’art et l’histoire de Saint-Lô des origines à nos jours. Remontez le temps et promenez-vous dans les vieilles ruelles de Saint-Lô, revivez les effroyables destructions de la Seconde Guerre mondiale et observez la renaissance de la cité : plus de 2 000 ans d’histoire condensés en un même lieu !

Au détour des salles, vous épierez les amours passionnées du berger Gombault et de sa femme Macée et vous croiserez peut-être les princes de Monaco… Offrez-vous une excursion à la mer ou à la campagne avec les plus grands peintres de leur temps !

Adresse :

Musée des beaux-arts de Saint-Lô

La Source

Place du Champ de Mars

50000 Saint-Lô

Accès par l’escalier principal du centre culturel ou par la rampe inclinée.

Accessible aux personnes à mobilité réduite.

Horaires :

du 1er septembre au 30 juin :

du mardi au dimanche de 14h à 18h

(fermeture de la billetterie à 17h30)

du 1er juillet au 31 août :

du mardi au dimanche de 13h30 à 18h30

(fermeture de la billetterie à 18h)

Le musée est fermé les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre

Tarifs :

Visite libre individuelle (période d'exposition temporaire) :

- 5,50 € plein tarif

- 3 € tarif réduit (12-30 ans, demandeurs d’emploi et bénéficiaires des minima sociaux, personnes handicapées et leur accompagnateur, porteurs de la carte Cezam ou du Pass

Manche)

Visite libre groupes (à partir de 6 personnes payantes) : 3,50 € par personne

Entrée gratuite pour les enfants de moins de 12 ans et les premiers week-ends de chaque mois : les 6 et 7 juillet, le 14 juillet, 3 et 4, 31 août et 1er septembre.

Contact public :

02 33 72 52 55

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Contact presse :

Direction de la communication et du marketing territorial : 02 33 77 60 00

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

Contacter la Mairie

Hôtel de Ville, Place du Général de Gaulle, 50000 - Saint-Lô


02 33 77 60 00


Galerie photos