La ferme de Boisjugan, aujourd’hui musée ethnologique du Bocage normand, où de nombreux Saint-Lois se sont réfugiés lors de leur exode (panneaux explicatifs visibles à l’accueil).

L’arbre aux Allemands

Pendant l’Occupation, les Allemands s’en servaient pour surveiller les alentours. Ils leur plantaient des clous dans le tronc pour pouvoir grimper au sommet des branches, un camouflage idéal dont il ne reste rien désormais. La plupart de ces arbres-camouflages ont disparu du paysage.