La fondation du musée des beaux-arts en 1835

Créé par la société d’agriculture, d’archéologie et d’histoire naturelle de la Manche en 1835 dans le but de réunir des « produits d’histoire naturelle, des objets d’art ou d’industrie » ainsi que des documents anciens, le musée s’enrichit de dons effectués par les familles aristocratiques manchoises (La Tour du Pin en 1838, Lebrun en 1840). A la fin du 19e siècle, la municipalité construit un bâtiment nouveau pour le musée situé rue Havin. Il abrite alors une collection de peinture, de sculptures, d’archéologie, de numismatique et d’histoire naturelle.

La Seconde Guerre mondiale : entre pertes et sauvetages

En 1940, afin d’éviter le pillage et les destructions de la guerre, l’Etat décide d’évacuer hors des musées leurs collections d’art. Dispersée dans plusieurs endroits de France, la majeure partie des collections saint-loises fut sauvée des bombardements de Saint-Lô en 1944 mais les collections d’histoire naturelle et de numismatique, elles, furent détruites ou volées. En 1958, le musée s’installe dans le nouvel hôtel de ville de Saint-Lô. Avec les fonds obtenus des dommages de guerres à la fin des années 1960, le musée acquit de nombreuses oeuvres : peintures de paysage, monnaies, tapisseries anciennes et modernes.

L’actuel musée d’art et d’histoire

En 1987, le maire Jean Patounas (1916-1994) lance la construction d’un vaste centre culturel abritant un nouveau musée, une médiathèque, une école de dessin et des locaux associatifs. L’architecte Eugène Leseney (1931-2014) est chargé du projet, inauguré en 1989. Sur l’ancienne place servant aux foires de Saint-Lô, le bâtiment, massif et contemporain, devient un équipement culturel majeur pour le territoire. A l’intérieur du musée, le parcours se veut une paisible promenade dans les rues de Saint-Lô, ponctuée de patios, de puits de lumière naturelle, de couloirs étroits et de vastes espaces : aucune salle ne ressemble à l’autre et nombreux sont les visiteurs à se perdre dans le dédale du musée !