English version

Vous êtes dans : Accueil > Découvrir Saint-Lô > Histoire et patrimoine > Patrimoine > Les remparts

Les remparts

© Vincent Laisney - Balloïde photo

Le quartier de Saint-Lô officiellement dénommé l’Enclos est encore presque entièrement entouré de sa ceinture fortifiée, remontant au Moyen Age, et que la reconstruction a permis de dégager et de mettre en valeur.

Promontoire naturel de schiste, découpé par les vallées du Torteron, de la Dollée et de la Vire, le rocher permet de contrôler ce point de rencontre stratégique de plusieurs routes et d´une rivière navigable.

On attribue à Charlemagne, lors de sa venue dans la région en l'An 800, les premières fortifications pour protéger la ville des invasions normandes.
Les remparts de bois remplacés par d´épaisses murailles de pierre ne protègent pas toujours l´enclos lors de nombreux sièges et batailles, en particulier au 16e siècle.

La Tour de la Poudrière

Cette enceinte est limitée à l’ouest par la rue de la Poterne, au nord par la rue des Noyers, à l’est par la place Général de Gaulle, au sud par les rues Havin et Torteron.

La rue de la Poterne commence au Rond-Point du 6 Juin, là où s’élève le long du rocher, le monument aux victimes du bombardement et, dans son état actuel, contourne l’intégralité du côté ouest et une partie du flanc nord de l’Enclos, jusqu‘au carrefour avec les rue de Carentan, des Noyers et Porte-Dollée.

La Tour des Beaux Regards

La tour des Beaux-Regards domine le flanc le plus escarpé du Rocher.
Elle offre de son sommet un vaste panorama de la Vire et de ses quartiers riverains.

La tour de la Poudrière, seul vestige subsistant de la citadelle, présente encore l'amorce du mur très épais qui fermait l'enclos du côté du Neufbourg.

Haut de page