English version

Vous êtes dans : Accueil > Découvrir Saint-Lô > Histoire et patrimoine > Patrimoine > La Chapelle de la Madeleine

La Chapelle de la Madeleine

La Chapelle de la Madeleine est le seul bâtiment subsistant d’un ensemble plus important connu sous le nom de « léproserie ou maladrerie de la Magdelaine ».

Historique

A partir du 12e siècle, pour limiter les ravages de la lèpre, sont construits des hôpitaux destinés aux seuls lépreux. La léproserie de la Magdelaine aurait été fondée, à cette époque, par Hugues de Morville, évêque de Coutances et Seigneur temporel de Saint-Lô.
Elle s’étendait sur 14 hectares de terre et comprenait plusieurs bâtiments. Sur une vaste esplanade appelée « le Férage de la Magdelaine » se déroulait le 22 juillet une grande Foire. Un droit y était perçu auprès des marchands au bénéfice de la léproserie.
Le 15 avril 1532, François 1er, en visite à Saint-Lô, fut reçu au férage de la Magdelaine.
On ignore à peu près tout de l’histoire de la léproserie jusqu’à la fin des guerres de religion particulièrement importantes dans toute la Basse-Normandie. Fortement délabrée, elle fit l’objet le 18 juillet 1640 d’un état des lieux concluant à la nécessité de travaux de restauration qui sans doute ne furent jamais entrepris.

A la révolution, la Chapelle aurait servi de magasin à fourrages et aussi d’asile à des prêtres réfractaires mais les biens de l’Eglise furent alors déclarés biens nationaux et vendus comme tels.
Si l’on en croit la tradition c’est vers le milieu du 18e siècle qu’on aurait cessé de célébrer le culte dans la chapelle et par là même d’inhumer les défunts dans le cimetière qui la bordait au nord-nord-est.

Par arrêté du 3 septembre 1974 du Ministre des Affaires Culturelles, elle est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques.
Malgré cela, à l’abandon et menaçant ruines, elle va servir pendant plusieurs années de bâtiment agricole. Des bovins y seront abrités et du foin entreposé sur un plancher installé sur la première partie de l’édifice.
Aussi, afin de ne pas perdre cet héritage du passé, le plus vieux monument saint-lois, témoin de huit siècles d’histoire locale, la ville de Saint-Lô, décide, par délibération en date du 29 juin 1988, d’acquérir la Chapelle de la Madeleine.

Le Mémorial US, dédié à la mémoire des soldats américains ayant libéré Saint-Lô

Sa restauration terminée peu de temps avant les manifestations commémoratives du 50e anniversaire du Débarquement, située non loin de l’endroit où le major Thomas D. Howie fut tué le 17 juillet 1944 au matin, elle semblait bien le lieu idéal pour abriter un mémorial en l'honneur des soldats des 29e et 35e Divisions ayant combattu pour la libération de la ville. Sont rassemblés des photos évoquant les combats et la libération de la ville, des plaques commémoratives, des tableaux et drapeaux offerts par des vétérans et des personnalités américaines, ainsi que des objets personnels leur ayant appartenu.

On display are : photos on the fighting for, and the liberation of Saint-Lô ; commemorative plaques, pictures and flags presented by veterans ans prominent Americans, as well as personal items belonging to them.

Le Mémorial est ouvert chaque samedi et dimanche de 14h30 à 18h30 de juillet à septembre.
The Memorial is open every Saturday and Sunday 14.30 - 18h30 from July till Septembre.

Pour s'y rendre : suivre l'avenue de Paris pendant 1,8 km en partant du rond-point du major Howie, direction Bayeux. Prendre à gauche à l'intersection avec la D88, direction le Mesnil Rouxelin, le parking est situé à 100m du carrefour.

To get there : Follow the Avenue de Paris (The Bayeux Road) from the Major Howie roundabout for about 1.8 km until you reach the crossroads with the D88, le Mesnil Rouxelin road.Turn left, and left again after about 100m into the carpark.

Plaquette de présentation :

Lire en ligne
Télécharger

 

Haut de page